Mémé dans les orties • Aurélie Valognes

IMG_20160621_204029

Genre : Roman Contemporain
Date de parution : Juillet 2014
Editeur : Michel Lafon

résuméimage

Solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant… -, Ferdinand Brun, 83 ans, s’ennuie à ne pas mourir.
Son unique passe-temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot.
Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence.
Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie… jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 93 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur.

extraitimage

Donc, si au début Ferdinand n’avait pas fait exprès de contrarier ses voisines, désormais il prépare ses coups et se fait un malin plaisir de leur mener une vie impossible. Il fait tout pour se rendre désagréable. Aux affabilités feintes, Ferdinand riposte par des goujateries. Laissant parler son instinct animal, il grogne ou répond sèchement les phrases les plus désobligeantes et impolies qui soient. Ou, pire, il fait le sourd, ignorant de toute sa hauteur la vile petite chose qui ose s’adresser à lui. Autre exemple : Ferdinand déteste l’odeur du cigare et n’a jamais été fumeur, mais, chaque jour, il crapote en cachette, histoire de laisser une odeur de tabac froid dans les parties communes où il est strictement interdit de fumer.
Son antipathie est devenue une seconde nature, un art de vivre, de survivre même. Oui, survivre, car Ferdinand accepte mal de vieillir. Solitude, déchéance du corps : tout cela le tue à petit feu. La seule activité que Ferdinand ait trouvée pour tromper l’ennui : être méchant, histoire de ne manquer à personne une fois parti. Cela occupe bien ses journées, inlassablement identiques, mais distrait encore plus les voisines. Elles devraient le remercier d’ailleurs !

monavisimage

Je suis tombée sur ce roman par hasard à la bibliothèque, je ne connaissais pas du tout mais le titre et la couverture m’ont totalement charmé, ainsi que l’histoire…

On découvre ainsi, dès le début du roman, Ferdinand un papy acariâtre et infernal qui a pour seul but dans sa vie : rendre la vie de ses voisines impossible ! Mais ce vieil homme va recevoir un coup de pouce inattendu qui va lui redonner goût à la vie. Il fait en effet la connaissance d’une jeune fille Juliette qui va lui montrer que la vie peut être belle et que le bonheur se trouve dans les choses simples du quotidien.

Le personnage de Ferdinand est extra, il est méchamment attendrissant et son évolution est fulgurante. De même, Juliette cette fillette précoce est une leçon de vie à elle-même, elle est forte, intelligente, généreuse et surtout sait comment aimer la vie !

C’est une histoire qui nous montre à quel point le quotidien des personnes âgées peut être difficile et malheureux ; c’est une leçon de vie déguisée dans une histoire légère et lumineuse. J’ai adoré cette lecture à la fois rigolote, délicate, et touchante.

La quatrième de couverture nous vend « une cure de bonne humeur » avec ce roman, et je dois dire que la promesse est largement tenu !

manoteimage

Un roman idéal pour partir en vacances cet été, à ajouter impérativement dans la valise !

Etoiles 5

plume

Publicités

3 réflexions sur “Mémé dans les orties • Aurélie Valognes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s