La descente du Laps • Philippe Mertz

descenteLapscouv

Genre : Roman Contemporain
Date de parution : Août 2014
Éditeur : Les Soleils bleus

résuméimage

Photojournaliste aguerri en mission à Bagdad, Gaspard éprouve l’irrépressible désir de passer quelques jours au Crotoy. Quelles sont les raisons de ce retour ? Il ne comprendra pas tout de suite ce qui le ramène en baie de Somme. Par-delà les événements simples et fascinants, quel mystère lui échappe ?

extraitimage

Difficile parfois d’expliquer pourquoi nous nous levons chaque matin. Nos motivations tiennent en quelques mots : l’amour, l’argent, l’ambition, l’orgueil, le besoin de reconnaissance, de se nourrir…Un ciel dégagé, la sensation de pouvoir bientôt lâcher prise, d’être sur le point d’y arriver. Sentir qu’après cet effort nous serons à l’abri de la chute. Se dire qu’on va tourner la page, que la suivante, on l’écrira selon ses aspirations. Constater qu’une page vraiment belle n’est jamais facile à écrire.

monavisimage

J’ai reçu La descente du Laps grâce à la Masse Critique organisée par Babelio, ce livre m’intriguait énormément par son résumé qui me laissait entrevoir une belle lecture. Et malheureusement, je suis très déçue par ce roman.

C’est donc l’histoire d’un photographe qui en a assez de photographier la guerre et ses horreurs. Il rentre alors en France, et décide de partir au Crotoy où il a passé ses vacances étant jeune. Il profite de la baie de Somme et des bienfaits du Crotoy jusqu’au jour où la guerre le rattrape, même si elle ne l’a jamais vraiment quitté.

Sur le papier, l’histoire peut paraître entraînante seulement je me suis très vite ennuyée si bien que j’ai repoussé cette lecture de nombreuses fois.  C’est vraiment dommage, connaissant assez bien la baie de Somme, les descriptions sont très justes et reflètent bien le paysage. Mais l’écriture de l’auteur manque cruellement de fluidité et la lecture devient vite désagréable. De même, le personnage principal devient rapidement désintéressant et le mystère qui règne autour de lui m’a détaché de lui.

Cependant, les cinquante dernières pages viennent accélérer le récit et incite tout de même le lecteur à poursuivre sa lecture. Le dénouement est plutôt bien, même s’il est resté sans surprise pour ma part.

Un roman qui fut donc une déception pour moi. Il y a un réel manque de rythme dans ce récit, le personnage principal ne provoque aucun attachement, et l’écriture manque de fluidité malgré un talent certain pour les descriptions.

manoteimage

Une lecture décevante et sans intérêt…

une étoile

plume

Publicités

4 réflexions sur “La descente du Laps • Philippe Mertz

  1. COTTE-VERDY dit :

    Ô Capitaine mon Capitaine,
    Comme j’aurais aimé être votre élève !
    Le 31 janvier 2015 j’entrai à la Librairie des Signes à Compiègne. David était occupé, j’ai fait du lèche-titres en attendant. Vous étiez là avec votre éditeur, visiblement pas un écrivain à barrières, pardonnez-moi. Vous avez discrètement éveillé ma curiosité, et fait une longue et belle dédicace qui appelait un retour… d’expérience.
    J’ai attendu neuf mois pour le lire (un signe). Et je ne suis pas déçu : les barrières vous les méritez, et j’espère qu’elles sont venues, qu’elles vont venir. Pour moi, une perle au milieu du tout-venant du trop de publications. De la poésie, des symboles frôlés, des touches érudites
    , discrètes, sans ostentation.
    Quand on approche les 73 ans, même en bonne santé et plein de projets, on commence à y penser.
    Avec votre livre, on se dit, le temps d’un laps, Dieu que la mort est jolie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s