Les mots qu’on ne me dit pas • Véronique Poulain

IMG_20161027_124338.jpg

Témoignage – Biographie
20 août 2014
Stock
141 pages

Prix littéraire des Chroniqueurs Web

résuméimage

« “ Salut, bande d’enculés ! ” C’est comme ça que je salue mes parents quand je rentre à la maison. Mes copains me croient jamais quand je leur dis qu’ils sont sourds. Je vais leur prouver que je dis vrai. “ Salut, bande d’enculés ! ” Et ma mère vient m’embrasser tendrement. »
Sans tabou, avec un humour corrosif, elle raconte. Son père, sourd-muet. Sa mère, sourde-muette. L’oncle Guy, sourd lui aussi, comme un pot. Le quotidien. Les sorties. Les vacances. Le sexe. D’un écartèlement entre deux mondes, elle fait une richesse. De ce qui aurait pu être un drame, une comédie. D’une famille différente, un livre pas comme les autres.

extraitimage

Dans le métro, c’est terrible aussi.
Mes parents m’emmènent au zoo de Vincennes.
Ils discutent entre eux. Tout le monde les regarde. Quand les portes se ferment, les gens se retournent sur le quai pour les observer. D’autres pouffent derrière leurs mains. D’autres encore font semblant de ne rien voir. je suis atrocement embarrassée et en même temps je ne supporte pas qu’on les dévisage comme des bêtes curieuses. Je prends sur moi. Je reste stoïque. Je serre bravement la main de mon père tout en faisant mine de ne rien avoir remarqué.
Après quelques stations, la fureur monte.
J’explose : « Quoi ? Vous regardez quoi, là ? Ils sont sourds, ça vous dérange ? »
Silence. Le wagon entier regarde ses pieds. Mes parents ont compris. ils me disent de me calmer, que c’est « toujours comme ça », que ce n’est pas grave.

monavisimage

J’ai lu ce roman dans le cadre du Prix littéraire des chroniqueurs Web et je les remercie profondément pour cette découverte. C’est une vraie pépite, et je me suis régalée en compagnie de ce livre.

Une fois commencé, je ne pouvais plus laisser ce bouquin. L’auteure nous raconte avec simplicité et humour, son enfance avec des parents sourds. Le lecteur se plonge alors avec facilité dans un quotidien que l’on ne peut imaginer. Un quotidien fait de moments très drôles mais aussi de situations très difficiles à vivre. On découvre ainsi une autre façon de vivre avec un langage tellement différent, un langage plus simple, plus direct qui offre également beaucoup de liberté.

Ce témoignage est aussi plein de sensibilité et de fragilité puisque l’auteure partage ses instants de solitude, de doute, de honte dans ce quotidien parfois compliqué à accepter. On évolue à ces côtés dans la compréhension et l’acceptation de ce mode de vie, c’est en cela que ce roman est profondément enrichissant. J’ai aimé apprendre de cette famille aimante et unie qui évolue en silence.

manoteimage

Une magnifique pépite qui m’a offert un moment de lecture tellement agréable.

Etoiles 518/20

plume

Publicités

2 réflexions sur “Les mots qu’on ne me dit pas • Véronique Poulain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s