Quand la nuit devient jour • Sophie Jomain

Quand la nuit devient jour.jpg

Roman Contemporain
27 avril 2016
Pygmalion
237 pages

Prix Littéraire des Chroniqueurs Web

résuméimage

« On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression.
Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue? Sans doute depuis le début.
J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.
Le 6 avril 2016.
Par euthanasie volontaire assistée. »

extraitimage

Oserais-tu prétendre ressentir ce que je ressens ? Vivre ce que je vis ? Me battre comme je me bats et souffrir comme je souffre ? Il s’agit de ma vie, pas de la tienne ! Je t’interdis de me juger, car tu n’as aucune idée de tout ce par quoi je suis passée pour en arriver là. Je vis en enfer depuis depuis des années, je me mutile, je me blesse, je me fais saigner pour oublier à quel point chaque seconde de cette misérable existence est une lutte. Tu vois l’euthanasie comme une faiblesse ? Tu te trompes, ce sera ma délivrance !

monavisimage

Ce livre était probablement la lecture que j’attendais le plus en 2016, et ce fit d’ailleurs la dernière. Et pour conclure 2016, je ne pouvais espérer mieux puisque Quand la nuit devient jour est devenu un magnifique coup de cœur.

Ce qui m’attirait évidemment le plus dans ce livre est le sujet abordé : l’euthanasie. Un sujet difficile et tabou dans notre société. Ce roman est présenté comme un témoignage puisque le lecteur devient spectateur d’un mal-être omniprésent. On sait très vite l’issu de cette histoire ; Camille ne peut plus sa battre contre elle-même, contre ce corps qui la torture, la seule solution qu’elle entrevoit est l’euthanasie qui va représenter son seul espoir d’apaisement.

Ce roman a provoqué en moi des sentiments totalement contradictoires, je ressentais une grande tristesse face au sort qui l’attendait, mais à la fois un soulagement pour elle. Car cette souffrance, on aimerait l’éteindre et aider cette femme si touchante, et la seule aide possible est malheureusement funeste.

Sophie Jomain a réussi à insérer une touche d’espoir lumineux dans son roman qui, malgré une fin que l’on peut imaginer triste, fait du bien au lecteur. La présence du Docteur Peeters auprès de Camille est tellement belle et vivifiante que l’on s’attache immédiatement à ce joli duo. Ces moments sont de belles doses de bonheur et donnent le sourire si bien que le lecteur se met à rêver d’une fin différente.

Quant à l’écriture de l’auteur, c’est une merveilleuse découverte pour moi. Elle a su me toucher et je suis sortie de cette lecture vraiment émue et bouleversée. La fin est, selon moi, la plus belle réussite tant je suis restée dans voix.

manoteimage

Une histoire splendide qui m’a profondément touchée. À découvrir absolument !

Etoiles 519/20

plume

Publicités

Une réflexion sur “Quand la nuit devient jour • Sophie Jomain

  1. uneeternellereveuseblog dit :

    Tiens, cela me fait penser à Avant toi, l’handicap physique en moins.
    Je me laisserais bien tenter, mais si la fin doit être aussi douloureuse émotionnellement pour le lecteur que le roman de Jojo Moyes, je crois que j’attendrais d’être prête à lire un roman aussi émouvant ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s