Landfall • Ellen Urbani

img_20170116_160851

Roman Contemporain
3 Mars 2016
Editions Gallmeister
304 pages

Prix littéraire des Chroniqueurs Web

résuméimage

Ce matin de septembre 2005, la jeune Rose Aikens, dix-huit ans, s’apprête à rejoindre La Nouvelle-Orléans. Elle va porter secours aux sinistrés de l’ouragan Katrina. Mais sur la route, sa voiture quitte la chaussée et percute une jeune fille. Cette inconnue, morte dans l’accident, seule et sans le moindre papier d’identité, bientôt l’obsède. D’autant que dans sa poche se trouve la page d’un annuaire indiquant les coordonnées des Aikens. Rose n’a alors d’autre choix que de retracer pas à pas le parcours de la victime, à travers l’ouragan et une ville en ruine.

extraitimage

Après le chaos tapageur du Superdrome, Rosy aurait pu trouver rafraîchissante la marche silencieuse. Mais non. Leurs rangs avaient quelque chose de sinistrement familier ; Rosy avait déjà été témoin de ce genre de scène. Des personnes émaciées, épuisées, parcourant à pied les écrans de cinéma ou de télévision de sa jeunesse : les Africains sur des vaisseaux négriers, les Juifs dans des wagons, les Cherokees en direction des plaines de l’Oklahoma. Des agneaux à l’abattoir, se dit-elle, mais elle entreprit de chasser rapidement cette pensée. Le pathos était superflu. La situation avait beau être critique, elle se trouvait sur une route surélevée aux Etats-Unis,  à deux doigts de franchir un pont qui les mènerait aux secours promis par la police et la Garde nationale ; elle marchait de son plein gré, on ne l’avait privée d’aucune liberté. Donc, même si la situation rappelait certaines atrocités diasporiques, elle se rassurait ainsi : Je ne suis ni juive, ni africaine, ni cherokee. Je suis une Américaine au vingt et unième siècle. Tout va bien.

monavisimage

Avant même de commencer ce roman, j’attendais beaucoup de cette histoire mettant en avant le drame effroyable du passage de l’ouragan Katrina. Pourtant, je n’ai pas réussi à entrer dans cette lecture…

Ce roman alterne deux personnages, deux visions différentes de deux femmes : l’une blanche, l’autre noire. Rose et Rosy vont se croiser dans un accident, qui sera le point de départ de cette histoire. Deux femmes aux vies étroitement liées qui vont nous conter leur histoire personnelle. Cette alternance de personnages est un point qui m’a souvent déplu dans ce roman, je me suis souvent perdue entre ces deux femmes aux prénoms si semblables. J’ai tout de même eu une nette préférence pour l’histoire de Rosy qui m’a davantage touchée. Il m’a tout de même manqué quelque chose pour davantage m’attacher à ces deux personnages principaux, j’ai eu la désagréable impression de rester à l’extérieur de l’histoire sans avoir l’occasion d’être totalement plongée avec elles.

J’ai cependant aimé l’atmosphère sous tension constante de ce roman, mais malheureusement l’émotion n’est pas venue jusqu’à moi. Connaissant déjà le destin de Rosy dès le début de ce livre, je n’ai pas réussi à être saisi émotionnellement. Cependant, l’histoire en elle-même est touchante, j’ai découvert une Amérique différente, au portrait pas toujours réjouissant. La fin, quant à elle, est réussie même si je l’avais deviné très vite.

Une lecture que je conseille tout de même étant donné les nombreux avis dithyrambiques, je pense être passé totalement à côté de ce roman. Je le relirai un jour, ce n’était peut-être pas le moment pour moi de découvrir ce livre.

manoteimage

Une histoire touchante mais qui n’a cependant pas réussie à me séduire…

Etoile 3
12/20

plume

Publicités

2 réflexions sur “Landfall • Ellen Urbani

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s