Le garçon au sommet de la montagne • John Boyne

IMG_20170211_235118.jpg

Jeunesse – Drame –  Historique
9 juin 2016
Gallimard
272 pages

résuméimage

À l’aube de la Seconde Guerre mondiale, le petit Pierrot mène une vie insouciante et heureuse à Paris. Devenu orphelin, il rejoint sa tante, en Allemagne dans une maison en haut de la montagne. Sauf qu’il ne s’agit pas d’une maison ordinaire. C’est le Berghof, la résidence secondaire d’Hitler. Pierrot va découvrir un nouveau monde, fascinant et monstrueux.

extraitimage

Il avait cessé de penser qu’il était français et, ayant enfin grandi et reçu depuis peu deux nouveaux uniformes des Deutsches Jungvolk à sa taille, il s’était peu à peu pris pour un Allemand. Après tout, comme le Führer le disait, un jour tout l’Europe appartiendrait de toute façon à l’Allemagne, si bien que les identités nationales ne compteraient plus.
– Nous ne serons qu’un, lui prédit le Führer, rassemblés sous le même drapeau – et il lui avait indiqué le brassard au svastika qu’il portait au bras. Ce drapeau !
Avant de rentrer à Berlin après ce fameux séjour, le Führer prêta un autre livre de sa bibliothèque personnelle à Pierrot, qui lut le titre à haute voix :
Le Juif international – le principal problème du monde, déchiffra-t-il soigneusement. De Henry Ford.

monavisimage

Après mon magnifique coup de cœur pour Le garçon en pyjama rayé, il était évident pour moi de retrouver l’écriture de John Boyne que j’avais tant aimée.

Le garçon au sommet de la montagne, c’est l’histoire d’un jeune orphelin, Pierrot Fischer, dont l’enfance va être bousculée par la Seconde Guerre Mondiale. Il est envoyé chez sa tante Beatrix en Allemagne dans la fameuse résidence d’Adolf Hitler, Le Berghof.Pierrot va devoir laisser de côté son passé de français et devenir Pieter afin de s’adapter à un nouveau monde aussi fascinant que monstrueux.

John Boyne montre encore une fois tout son talent à travers ce récit bouleversant. Il sait mettre en évidence la naïveté de l’enfance et l’embrigadement puissant de certaines pensées malgré toute la cruauté et la terreur qu’elles peuvent causer. Ce roman montre à quel point les faiblesses d’un être, ici le jeune âge de Pierrot, peuvent être dévastatrices en présence des mauvaises personnes. Ainsi, le lecteur assiste aux effets de la pensée hitlérienne sur ce jeune garçon qui, admiratif face au Führer, va changer et subir un endoctrinement parfaitement illustré dans ce récit.

Une nouvelle fois, je suis restée bouche bée face à ce roman, liant magistralement histoire et fiction. Les émotions fortes étaient au rendez-vous, entre délicatesse et horreur, ce récit poignant a su me transporter.

manoteimage

Un beau mélange entre la cruauté et la douce innocence de l’enfance au service d’une histoire dramatique.

Etoiles 5

17/20

plume

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Une réflexion sur “Le garçon au sommet de la montagne • John Boyne

  1. anouklibrary dit :

    C’est un roman que j’ai adoré et qui fait partie de mon top 10 de l’année 2016 ! J’ai beaucoup aimé que le protagoniste soit un petit garçon, cela montre à quel point il peut être aisé d’embrigader des individus par la pensée 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s